Santé

La mâchoire et les maux de tête

On peut éliminer la tension qui cause les maux de tête en apprenant à desserrer la mâchoire. Voici comment.

Photo: iStock

Photo: iStock

Si vous pratiquez le yoga, votre instructeur vous a peut-être déjà dit de desserrer la mâchoire afin de vous détendre. Ou peut-être que votre dentiste vous a recommandé de porter une plaque occlusale pour éviter de grincer des dents. D’une façon ou d’une autre, l’important, c’est de savoir que grincer des dents fait plus que les user et vous causer des douleurs à la mâchoire. Ça pourrait être la cause de vos maux de tête.

« Les articulations de la mâchoire (ou joints temporo-mandibulaires) sont reliées au nerf responsable des migraines », explique la Dre Elizabeth Leroux, professeure en neurologie à l’Université de Montréal. Serrer la mâchoire peut aussi provoquer des céphalées de tension à cause de l’inflammation, qui entraîne de la douleur à la mâchoire et aux tempes. Voici comment apprendre à la desserrer.

Quel est votre type de serrement de dents?

Il existe deux types de serrements de dents. Le premier, le bruxisme, est un grincement des dents ou un serrement excessif de la mâchoire. Il peut mener à une hypersensibilité des dents, à des douleurs aux muscles de la mâchoire et à des maux de tête. Selon les résultats de recherches publiés en 2013 dans le Journal of Oral & Facial Pain and Headache, de 8 à 31 % de la population souffre de bruxisme, et c’est généralement dû au stress.

Le second type est le trouble de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM). Sa cause est inconnue, mais le stress, une blessure, le mordillage de stylos ou l’habitude de se ronger les ongles, les prothèses dentaires mal ajustées, l’arthrite rhumatoïde ou une dent mobile peuvent en être des facteurs. Selon une étude menée par l’école de médecine dentaire de l’université de Buffalo, le trouble de l’ATM peut entraîner des céphalées de tension et des douleurs à la mâchoire. Parfois, la douleur à la mâchoire peut être prise à tort pour un mal de tête récurrent. Il est donc nécessaire de bien reconnaître votre douleur, car les traitements pour les maux de tête ne soulagent pas les douleurs de la mâchoire.

Comment desserrer la mâchoire

Comme les douleurs chroniques et les troubles du sommeil peuvent occasionner un serrement de la mâchoire, ces deux possibilités doivent d’abord être évaluées afin d’être exclues. Ensuite, les coupables peuvent être de mauvaises habitudes de vie ou les effets du stress. « On doit évaluer sa posture au travail, et cesser de se ronger les ongles et de mâcher de la gomme », explique la Dre Leroux.

Vous devez aussi prendre des moyens de diminuer le stress. L’exercice régulier est excellent pour l’évacuer, car il déclenche la sécrétion d’endorphines et aide à réduire l’excès d’adrénaline et de cortisol qui s’accumulent dans l’organisme. Une autre façon de composer avec le stress est d’en parler et d’apprendre à gérer ses priorités. Se libérer l’esprit à l’aide de la méditation aide aussi à le réduire et à éviter de serrer les dents. « La méditation éveille et désencombre l’esprit », assure Isabel Lambert, instructrice de yoga à Toronto. Méditer permet aussi de prendre conscience de la contraction de la mâchoire et ainsi de trouver des façons de l’éviter.

Si vous débutez, Isabel recommande de méditer 10 minutes par jour juste avant d’aller au lit. On devrait se concentrer sur sa respiration pour la ralentir tout en « prenant conscience » de chaque partie de son corps.

« Finalement, vous pouvez prendre conscience de votre serrement de la mâchoire tout au long de la journée en pressant doucement, mais fermement, votre majeur ou votre index sur la zone de douleur ou de tension des deux côtés de la mâchoire pendant environ 10 secondes, suggère Isabel. Prenez conscience que vous desserrez les dents et tentez de remarquer tout le reste de la journée les moments où vous serrez les dents. Avec le temps, vous prendrez l’habitude de desserrer la mâchoire et éviterez ainsi les céphalées de tension et les migraines que ça cause. »