Cuisine

La noix de coco, un aliment miracle?

Eau, huile, farine, flocons… La noix de coco est partout. Mais est-ce pour autant l’aliment miracle qu’on dit?

noixdecoco1024

On l’a connue en garniture de desserts. Puis, on a découvert son goût riche dans la cuisine thaïe. Maintenant, elle est partout et on lui prête mille et une vertus. Faut-il croire tout ce qu’on lit sur les bienfaits nutritionnels de la noix de coco et de ses dérivés ? Hum… Voici l’heure juste.

À LIRE: 7 façons de consommer la noix de coco

La meilleure eau…
Parmi les allégations les plus répandues, plusieurs concernent l’eau de coco. On dit notamment qu’elle est géniale pour soulager le mal de bloc et réhydrater les sportifs. Il faut savoir que ceux-ci consomment des boissons énergétiques pour refaire le plein d’électrolytes (dont le sodium et le potassium) lors des entraînements intenses. L’eau de coco est effectivement une bonne source de potassium. Cependant, sa teneur en sodium est naturellement faible et on doit y ajouter une pincée de sel pour obtenir l’effet souhaité. Par ailleurs, il est vrai qu’elle contient plus de vitamines et de minéraux que l’eau du robinet ou minérale. C’est pourquoi elle atténue plus efficacement les symptômes de la gueule de bois.

Son ADN nutritionnel
Outre le potassium, le fruit du cocotier fournit du fer et du cuivre, en plus d’être une excellente source de manganèse – qui aide à prévenir les dommages causés par les radicaux libres. La noix, fraîche ou séchée, et la farine qui en est tirée sont de bonnes sources de fibres, qui contribuent entre autres à abaisser le taux de cholestérol sanguin.

On entend souvent dire que la noix de coco est bénéfique à la santé du cœur. Pourtant, sa teneur en gras est élevée et il s’agit essentiellement de gras saturés. De cette grande famille, c’est surtout l’acide laurique – un acide gras à chaîne moyenne – qu’on trouve dans la noix de coco. Selon les plus récentes études, les acides gras à chaîne moyenne auraient un effet négatif modeste sur le cholestérol, comparativement aux acides gras saturés à chaîne longue, comme ceux présents dans le beurre. Il reste que les gras insaturés, comme ceux que contiennent le poisson et la plupart des noix ou graines, demeurent les plus intéressants pour la santé du cœur.

À LIRE: L’eau de coco dans les petits pots

Côté protéines, ce n’est pas le Pérou ! À portions égales, la noix de coco en fournit cinq fois moins que les amandes, soit en deçà de deux grammes pour quatre cuillères à soupe. De même, la teneur en protéines de la boisson de noix de coco est décevante par rapport au lait et à la boisson de soya. Un bon point cependant : sans lactose et non sucrée, elle est faible en glucides (la noix de coco en contient peu), soit à peine 1 g de glucides par portion de 250 ml (1 tasse).

En conclusion, la noix de coco est délicieuse, nourrissante et elle permet d’ajouter de la variété à l’alimentation, mais force est d’admettre que ses vertus nutritionnelles ne sont pas prodigieuses.