Vins et cocktails

Des alcools (et des cocktails) qui nous font tourner la tête

Boire mieux, c’est choisir des produits de qualité faits ici comme ailleurs. Voici nos coups de cœur à déguster avec modération et des recettes de cocktails pour ceux et celles qui ont l’esprit à la fête.

Gin

Photo et stylisme: Béatrice Flynn

Citrus sour

Un gin de qualité, une pointe de jus de lime et quelques gouttes de bitter, voilà un cocktail qui lancera une soirée festive avec classe.

  • 60 ml (2 oz) de St. Laurent Gin Citrus
  • 30 ml (1 oz) de jus de lime
  • 22 ml (3/4 oz) de sirop simple
  • 1 blanc d’œuf
  • 3 gouttes d’amer aromatique (Angostura Bitters) (facultatif)

Verser le gin, le jus de lime, le sirop simple et le blanc d’œuf dans un shaker. Ajouter des glaçons, puis secouer vigoureusement 15 secondes. Filtrer dans un verre. Garnir de 3 gouttes d’amer aromatique, si désiré.

Cette recette est une gracieuseté de la Distillerie du St. Laurent.

St. Laurent Gin Citrus 48,75 $, 750 ml
Citron, kumquat, lime, yuzu… Le gin « Citrus » porte bien son nom. L’attaque en bouche est résolument sur l’agrume, cédant peu à peu la place à une agréable pointe anisée de réglisse. Le St. Laurent Gin Citrus est produit en petite quantité. On se rue à la SAQ pour mettre la main sur une bouteille. 

Km12 46,50 $, 750 ml
Près des deux tiers des forêts du Saguenay sont composées de résineux. Pas étonnant que le gin Km12 qu’on y produit depuis 2017 présente, tant au nez qu’en bouche, des notes typiques de sapin et d’épinette. On peut le trouver surprenant au départ, mais on y devient vite accro.

Malfy Gin Rosa 35 $, 750 ml
Son beau rose clair nous donne déjà un bon indice. Mais dès qu’on y trempe les lèvres, on n’a plus le moindre doute: le Malfy regorge de saveurs incomparables de pamplemousse rose ruby. Fraîcheur, amertume et acidité s’y marient parfaitement pour donner un produit remarquable. 

Mousseux

Photo et stylisme: Béatrice Flynn

Mimosa à la marmelade

Parfait pour le brunch ou l’apéro, ce mimosa a une touche singulière, celle de la restauratrice Caroline Dumas.

  • 60 ml (2 oz) de mélange à la marmelade*
  • 150 ml (5 oz) de vin mousseux sec

Verser le mélange à la marmelade dans une flûte à champagne, puis ajouter le vin mousseux.

* Pour le mélange à la marmelade:

  • 60 ml (2 oz) de jus de pamplemousse
  • 60 ml (2 oz) de jus d’orange
  • 15 ml (1 c. à soupe) de sucre de canne

Dans une casserole, sur feu doux, faire mijoter tous les ingrédients pendant 4 minutes. Passer au mélangeur. Laisser refroidir.

Cette recette est tirée d’À boire et à manger: cocktails, tapas, mezze & compagnie, par Caroline Dumas, Éditions Édito, 216 pages.

Domaine Bergeville Le Blanc Brut 2017, Mousseux  27,85 $, 750 ml
Vibrant à souhait avec ses bulles fines et sa robe jaune paille, ce mousseux sec se distingue par une attaque en bouche qui rappelle l’abricot et la pêche. Viennent ensuite des arômes de pain brioché. Exquis! Sans contredit l’un des meilleurs mousseux produits au Québec – à North Hatley, dans les Cantons-de-l’Est, plus précisément. 

Domaine Barmès-Buecher 2016, Crémant d’Alsace 27,50 $, 750 ml
Qui a dit que les mousseux ne pouvaient pas être ultrasecs? Issu de l’agriculture biologique, ce crémant d’Alsace affiche un taux de sucre de 1,2 gramme par litre. Assez imbattable. Plus floral que fruité, il présente une grande finesse gustative malgré une timide effervescence – les minuscules bulles se font rares, mais cela n’enlève rien à ce produit hors normes.

Nicolas Feuillatte Réserve Exclusive Brut 2016, Champagne 49 $, 750 ml
Le centre vinicole Nicolas Feuillatte, une coopérative, se démarque par ses crus accessibles. Difficile en effet de trouver un meilleur rapport qualité/prix que celui-ci parmi les champagnes! Généreuses et libres, les bulles dansent dans les flûtes. En bouche, les fleurs et la poire s’épanouissent avec légèreté. Pour les grandes occasions ou juste pour se faire plaisir. 

Rhum 

Photo et stylisme: Béatrice Flynn

Cocktail aux canneberges et aux fruits du verger

Une boisson alcoolisée qui met en vedette les fruits d’ici: canneberges, poires, pommes et pêches.

  • 30 ml (1 oz) de rhum blanc
  • 30 ml (1 oz) de rhum épicé
  • 30 ml (1 oz) de jus Fruits du verger*
  • 60 ml (2 oz) de jus de canneberge
  • Canneberges surgelées (facultatif)
  • Feuilles de basilic (facultatif)

Mettre les rhums et les jus dans un shaker rempli de glaçons. Secouer vigoureusement. Verser dans un verre highball. Ajouter des glaçons. Pour une présentation originale, on peut garnir de quelques canneberges surgelées et de feuilles de basilic.

* Pour cette recette, nous avons utilisé le jus Fruits du verger de la marque Oasis. Toute autre marque contenant des jus de pêche, de poire et de prune peut aussi convenir.

Une création de l’équipe de Châtelaine.

Sainte-Marie, rhum épicé 37 $, 750 ml
Doux sans être trop sucré – qu’une pointe de caramel –, contrairement à la plupart des rhums épicés « commerciaux » surchargés en saveurs gomme balloune de vanille et de cannelle. Le fruit et l’épice présents ? Ici, le cantaloup et l’anis. Fabriqué à Montréal, ce rhum artisanal aux reflets rosés est tout en raffinement.

Gunpowder & Rose Rum, rhum épicé 40 $, 750 ml
Les distilleries artisanales essaiment partout au pays… Installée à Terre-Neuve, la Newfoundland Distillery Co propose un rhum aux airs marins et aux effluves floraux – le varech et la rose sauvage servent d’ingrédients de base. Se dégage de l’ensemble un bel équilibre en bouche qui rappelle les rhums vieillis, surtout avec cette délicate finale fumée.

Rosemont, rhum blanc 40,25 $, 750 ml
Il se boit non seulement en cocktail, mais aussi sur glace. Il est assez étonnant qu’un rhum blanc se prête à une telle dégustation nature… C’est que cet alcool, produit dans le quartier montréalais de Rosemont, est d’une grande complexité avec ses notes d’herbes aromatiques. Chapeau au bouilleur de cru Lilian Wolfelsberger de la Distillerie de Montréal!

Vodka

Photo et stylisme: Béatrice Flynn

Cocktail alvéole

Ce cocktail savoureux, sur lequel James Bond ne lèverait certainement pas le nez, se prépare en un tournemain !

  • 45 ml (1,5 oz) de Pur Vodka, série Autographe, Édition 02
  • 22 ml (3/4 oz) de jus de citron frais
  • 7 ml (1/4 oz) de vermouth blanc extra sec
  • 5 ml (1 c. à thé) de miel

Mettre tous les ingrédients dans un shaker. Secouer vigoureusement. Filtrer finement à l’aide d’une crépine et d’un tamis dans une petite coupe refroidie au préalable. Servir sans glace.

Une création de la mixologue Léa Messier F., ambassadrice de Pur Vodka.

Pur Vodka, série Autographe, Édition 02 50 $, 700 ml
Son jaune doré rappelle la couleur riche et ambrée du miel et du safran québécois dont elle est aromatisée. Deuxième opus de la série Autographe, cette vodka présente des notes fleuries et sucrées qui plairont à coup sûr. Les 3 500 bouteilles à tirage limité entrent à la SAQ en décembre. Soyons aux aguets! 

Vodka Menaud 60,25 $, 750 ml
Il y a de la flamme typique d’un scotch dans cette vodka produite à Clermont, dans l’arrière-pays de Charlevoix. En bouche, les saveurs franches de fruits séchés et de prune sont couronnées par une pointe de betterave rouge pas désagréable du tout. Et que dire de la bouteille! Du grand art. 

Vodka White Keys 45,25 $, 750 ml
Les arômes caractéristiques de la forêt québécoise qui se dégagent de cette vodka proviennent de l’eau de sève qui entre dans sa fabrication. Un procédé unique. Fine et savoureuse, la vodka White Keys, élaborée à Montréal, pourrait être la cousine éloignée du gin Km12…