Fenouil grillé, sauce à l’orange

1

PRÉPARATION

20 min.

CUISSON

1 h

Portions

6

Fenouil grillé, sauce à l’orange

Photo: Roberto Caruso. Stylisme: Ashley Denton (cuisine), Catherine Doherty et Emily Howes (accessoires).

Ce plat de fenouil grillé fait belle impression sur la table! Et sa sauce à l’orange lui donne un petit goût de revenez-y.


Ingrédients

  • 1 gros bulbe de fenouil
  • 2 c. à soupe d'huile d'olive
  • 1/4 c. à thé de sel
  • 1 c. à soupe de vinaigre de vin blanc
  • 2 c. à thé de miel
  • 1/2 c. à thé de moutarde de Dijon
  • 1 grosse orange
  • poivre

Préparation

Placer une grille au centre du four et le préchauffer à 230 °C (450 °F).

  1. Couper le bulbe de fenouil en deux, sur la longueur, puis trancher chaque demi-bulbe en 8 morceaux de 1,25 cm (1/2 po) d’épaisseur, en prenant soin de couper les plus grosses tiges en deux et de garder la base du cœur pour que les morceaux ne se défassent pas. Réserver les pluches (les feuilles) pour garnir.
  2. Placer les tranches de fenouil sur une grande plaque à cuisson avec rebord. Les badigeonner de 1 c. à soupe d’huile d’olive et saupoudrer de 1/8 c. à thé de sel. Faire griller au four jusqu’à ce que le fenouil soit bien doré, environ 20 minutes.
  3. Entre-temps, dans un petit bol, fouetter ensemble 1 c. à soupe d’huile d’olive, le vinaigre de vin, le miel, la moutarde de Dijon et 1/8 c. à thé de sel. Réserver.
  4. Zester l’orange. Réserver le zeste. Peler l’orange à vif: à l’aide d’un couteau bien affûté, couper les extrémités pour que l’orange tienne en place, puis en coupant de haut en bas, enlever la peau et les parties blanches jusqu’à ce que la chair soit à vif. En travaillant au-dessus du bol de sauce et en coupant le long des membranes de peau, prélever les quartiers. Presser ensuite le reste du fruit pour incorporer le jus à la sauce. Ajouter le zeste d’orange à la sauce et remuer.
  5. Dans une assiette de service, disposer les tranches de fenouil et les quartiers d’orange. Arroser d’un filet de sauce et garnir de quelques pluches. Poivrer.

On mange tout!

Les pelures, les tiges et les feuilles que l’on jette au compost – ou pire, à la poubelle – sont souvent remplies de saveur et de nutriments. En choisissant de les apprêter, on peut économiser et réduire le gaspillage alimentaire, qui contribue au réchauffement climatique. Les aliments qui finissent au dépotoir génèrent du méthane, un important gaz à effet de serre. Et quand on y pense, les fanes de fenouil et les feuilles de radis, c’est délicieux!