Comment identifier les fausses nouvelles en alimentation

La viande rouge donne le cancer ou pas? Les oeufs sont bons ou mauvais pour la santé? Les nouvelles en alimentation peuvent vite semer la confusion. Voici quelques indices pour s’y retrouver.

 

Photo: Getty Images / Hero Images

«Le chocolat est bon pour le cœur», «manger gras fait maigrir», «le chia aide à bien dormir»… Internet, les médias sociaux et les journaux nous inondent de nouvelles sur la santé et la nutrition au point qu’il est difficile de distinguer les informations saugrenues de celles valables d’un point de vue scientifique.

Il faut savoir que les études scientifiques doivent avoir été effectuées suivant un protocole très rigoureux avant que leurs résultats soient diffusés dans le grand public. Les chercheurs mettent souvent des mois, voire des années à passer à travers l’ensemble des étapes d’une étude: formulation d’une hypothèse, collecte de données organisée et contrôlée, analyses statistiques, conclusions, etc. Un travail de moine!

Mais le plus gros défi, c’est souvent une fois l’étude terminée que les chercheurs doivent le relever: parvenir à en relayer les résultats aux journalistes. Et surtout, éviter les dérapages. Des chercheurs de l’Université de Bordeaux ont analysé 4 700 études reprises dans les médias. Dans la majorité des cas, les journaux avaient coiffé leurs textes de titres sensationnalistes pour parler d’études dont les résultats exigeaient d’être nuancés par un expert. Dans un monde idéal, ces études ne se seraient pas retrouvées dans la presse grand public sans avoir été confirmées par une série de recherches sur le même sujet.

L’accès à une information scientifique rigoureuse est la clé pour une population en droit de savoir ce qu’elle devrait manger.

Annie Ferland est nutritionniste et docteure en pharmacie. Elle a créé sciencefourchette.com.

À lire aussi: Aliments santé? Comment déjouer le marketing alimentaire

Impossible d'ajouter des commentaires.