Testé et approuvé: le cour de danse Havana Sweat

Les Québécois auraient l’âme «latine». Il n’y aurait qu’à monter le son d’une chanson du Buena Vista Social Club pour qu’on se sente saisi d’une irrépressible envie de danser et de se mettre en forme.

  0

Ai-je le rythme dans le sang ? C’est ce que je suis allée vérifier avec Magdiel, danseur émérite et professeur d’un cours de cardio danse qui porte très bien son nom, le Havana Sweat.

J’arrive au Club en collant et camisole, prête à m’élancer sur la piste – et à affronter le ridicule. Le studio est vide de tout équipement, sauf un immense miroir dans lequel je serai obligée de constater à quel point mes ondulations de hanches sont plus près de celles d’un Jerry Lewis que d’une Jennifer Lopez.

Young girls practicing modern dance in front of the mirror. Shallow DOF.
Photo: Gizmo/Getty Images

À LIRE: Testé et approuvé: le cirque aérien

Magdiel, souple et racé, m’explique les grands principes du Havana Sweat. Inspiré de la bachata, danse qui incarne le sexy move de façon incandescente, le cours porté par les rythmes cubains met les participants dans une ambiance festive et enlevante.

Transportés par la musique, on enchaîne les exercices musculaires avec des chorégraphies simples, de façon à ce que même les débutants puissent suivre la cadence (ça c’est trop gentil).

Après un échauffement qui me laisse dégoulinante de sueur, Magdiel nous fait la démonstration des premières choré­graphies. Évidemment, il bouge comme un dieu et je suis sous l’impression que c’est « facile ».

Le miroir me renvoie l’image d’une fille qui bouge avec la grâce d’un camion-citerne et la coordination d’une mouche épileptique. Ma tête, obsédée par la mémorisation des mouvements, travaille encore plus fort que mes muscles et mon cardio, ce qui n’est pas peu dire.

À force de répéter, j’arrive à enfiler deux mouvements à peu près correctement, puis trois, et quatre. Et on recommence, jusqu’à l’épuisement total. Magdiel a-t-il fait de moi la reine du sexy move a la cubana ? Hélas, non. Mais une fois possédée par le démon de la danse, j’ai eu un fun noir (Dieu merci, personne n’a pensé à filmer la séance) et je suis sortie de là d’une humeur radieuse et le pas léger.

Prête pour un prochain voyage à Cuba.

À LIRE: Testé et approuvé: le tennis

Pour qui ? Les filles qui détestent l’hiver et adorent la sensualité torride de la danse latine

Où ? Club sportif MAA, 2070, rue Peel, Montréal 514 845-2233

Combien ? Les cours sont gratuits pour les membres (125 $/mois pour un an, avec accès à tout). Ils sont aussi accessibles à la carte sans qu’on ait à être membre. Il y a alors deux options : soit l’inscription pour une session (ce qui revient à 15 $ le cours), soit une formule flexible de 10 entrées pour 175 $, applicable à différents cours (ce qui permet d’essayer autre chose).

À LIRE: Testé et approuvé: la natation

Impossible d'ajouter des commentaires.