Léa & Louise

Mea culpa collectif

Combattre les stéréotypes mais choisir ses batailles.

Lea-et-Louise-hires

Chère Léa,

Bien honnêtement, j’étais un peu d’accord avec les commentaires de nos lectrices sur le billet Trivago. Remarque, je ne te jette pas la pierre car je crois que ton billet ne scorait pas très haut sur l’échelle des péchés mortels.

Mais quand même, voilà une belle occasion de réfléchir à ce péril qui nous guette tous. Celui de la rectitude, de la certitude d’avoir raison.

Voir le monde en noir et blanc, ça donne les chrétiens évangéliques dont nous parlions l’autre jour, les musulmans radicaux qui kidnappent des fillettes et qui veulent imposer leur charia à toute la planète.

Poussé au paroxysme, ça donne Hitler et Pol Pot.

J’exagère? Mettons. Revenons sur terre. À ces femmes qui s’affichent sur des sites comme Women against Feminism, dont je te parlais l’autre jour.

Bien sûr qu’elles sont dans le champ. J’ai envie de leur dire que si elles, elles n’ont pas besoin du féminisme, elles pourraient penser un peu aux autres. Aux fillettes excisées, à celles qu’on marie à 8 ans, à celles qui ne rêvent pas d’équité salariale parce qu’elles n’auront jamais de salaire à elles.

Mais leur manque de perspective ne nous dispense pas de réfléchir. De nous demander pourquoi elles voient les féministes comme des frustrées allergiques au fun, des ennemies des hommes. Des donneuses de leçons.

Je suis un peu d’accord avec elles. Même si je suis féministe, je suis un peu tannée des fois, d’entendre des féministes crier au loup parce que Peter McKay a (encore) dit une niaiserie. Parce que telle ou telle pub est sexiste.

Combattre les stéréotypes? OK. Mais il me semble qu’on pourrait mieux choisir nos batailles. Et utiliser notre pouvoir pour les gagner. Notre pouvoir de consommatrices, par exemple. (C’est un détail, mais je n’en peux plus de voir des filles encourager des marques qui les font sentir nulle parce que leur derrière n’entre pas dans un jean de taille 0). Et tant qu’à râler contre les stéréotypes dans la pub, pourquoi ne pas s’insurger aussi, parfois, contre le garagiste épais des pubs de Honda?

Louise

Image tirée d'une publicité de Honda.

Image tirée d’une publicité de Honda.