Entrevues

Maman au boulot: Jessica Harnois, sommelière

Rencontre avec Jessica Harnois, 37 ans, sommelière et maman d’une fille de 8 ans.

au.boulot.jessica.harnois.article.1

Photo: Louise Savoie

Ce que je fais dans la vie

Je suis sommelière, animatrice et femme d’affaires. J’ai fondé Vins au féminin, une agence d’animation en sommellerie qui rassemble des professionnelles comme Véronique Rivest, Nadia Fournier et Karyne Duplessis Piché.

Il y a quelques semaines, j’ai lancé sur le marché les vins , deux rouges et un blanc, vendus à la SAQ et dans les épiceries.

Je vois à tout de A à Z, depuis la sélection des raisins en Italie et l’assemblage du vin avec des œnologues jusqu’à l’importation en vrac au Québec, où il est embouteillé. Je me suis fait plaisir : j’ai conçu des vins que j’aime boire, mais avec un excellent rapport qualité-prix.

Mon parcours professionnel

J’ai travaillé au Toqué !, où j’ai pu rencontrer de grands chefs, ce qui m’a menée aux quatre coins du monde. J’ai notamment exercé mon métier au restaurant Tetsuya’s, à Sydney, et chez Charlie Trotter’s, à Chicago. De retour à Montréal, j’ai été acheteuse de vins de prestige pour la SAQ et responsable de la cave des bouteilles de collection.

Ma philosophie

Respect, amour, confiance : ce sont trois mots clés qui permettent d’aller très loin dans la vie. Il faut tendre vers la bonté, redonner aux autres et faire de son mieux, à son niveau, sans se comparer.

À LIRE: 20 vins autour de 20 $ et moins

Pourquoi j’ai choisi mon métier

Vers l’âge de 14 ans, quand mon père m’a demandé ce que j’avais envie de faire dans la vie, je lui ai spontanément répondu que je voulais travailler dans le vin.

Il m’a proposé d’aller à l’Université de Bordeaux pour apprendre le métier d’œnologue, mais je voulais découvrir tous les vins, et pas seulement en concevoir un. La sommellerie s’est donc rapidement imposée. Toutefois, avant de suivre mon cours à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec, je suis passée par un baccalauréat en communication à l’Université du Québec à Montréal – une exigence de mon papa, qui tenait à ce que je poursuive des études universitaires.

Mon conseil aux femmes

Faites-vous confiance ! Allez vous chercher un mentor, quelqu’un qui vous inspire. Les hommes engagent des coachs d’affaires, pourquoi pas nous ? Pour ma part, j’ai une coach personnelle que je vois toutes les deux semaines. Cela permet de faire le point à deux, de se poser les bonnes questions et de définir un plan pour mieux progresser.

Mon style

Classique : Hugo Boss pour femmes, Zara, pour ses belles collections à prix abordables. J’aime aussi les créateurs québécois : à une certaine époque, ma mère était propriétaire de la boutique Revanche, rue Saint-Denis à Montréal – j’ai été à la bonne école. J’ai un faible pour les robes de la designer Mélissa Nepton. Elles me vont bien parce que j’ai des hanches. J’assume totalement mes courbes et je choisis des vêtements qui les mettent en valeur.

À LIRE: Vins d’importation privée, mode d’emploi

Ma découverte beauté

Le Tattoo Liner de Kat Von D. Elle est tatoueuse, alors j’étais certaine qu’elle offrirait un outil très précis. Et ça marche ! Je ne suis pas très adroite, mais avec ce pinceau, je réussis à dessiner une belle ligne. Son mascara est également formidable, avec une brosse en spirale et une excellente tenue.

Ce qui a fait basculer ma vie

À 32 ans, on m’a diagnostiqué des malformations au foie, potentiellement dangereuses. Et qui m’empêchaient aussi d’avoir un autre enfant. Cela a transformé ma vision des choses. Je me suis demandé ce que je voulais vraiment faire dans la vie. J’ai tout quitté, mon chum, mon travail, et je me suis lancée en affaires.

au.boulot.jessica.harnois.article.2

Photo: Louise Savoie

Ce qui me rend fière

Ma fille Angelica, mon petit ange. Elle a un nez incroyable pour le vin. Elle est meilleure que moi !

J’ai dû renoncer à…

Avoir 12 enfants. J’étais faite pour ça, mais la vie en a décidé autrement.

On peut atteindre ses objectifs de façon détournée : mon conjoint a un garçon de 10 ans et une fille de 8 ans d’une relation précédente, alors aujourd’hui, c’est comme si j’avais trois enfants.

Mon petit luxe

Le vin ! Je n’hésite pas à investir dans de bonnes bouteilles. Je suis aussi très gourmande et j’aime les plaisirs de la table. Le foie gras, j’adore.

À LIRE: Cultiver l’hésitation et se libérer

 

Mon bijou fétiche

Ma montre Gucci. Je l’ai souvent brisée, mais elle tient le coup ! Elle est classique et passe-partout. Cela dit, je ne suis pas très matérialiste et je perds tout. J’ai même égaré ma bague de fiançailles…

Un film que je revois sans me lasser

Les visiteurs. J’apprécie l’humour français. Valérie Lemercier est extraordinaire dans ce film. C’est ma meilleure !

Le meilleur conseil qu’on m’ait donné

Avant, il m’arrivait de rentrer fatiguée et stressée à la maison et de faire subir ma mauvaise humeur à mon entourage. Un jour, quelqu’un m’a demandé si je ferais la même chose avec mes clients. Depuis, je choisis mes priorités et je m’arrête avant d’être trop épuisée. Je planifie six semaines de vacances par année et j’éteins mon téléphone après ma journée de travail.

À LIRE: 10 femmes qui nous inspirent