Ronde, et alors?

Se mettre en forme à l'automne, mode d'emploi

Comment se tenir en forme et continuer à faire du sport quand les journées raccourcissent, et qu’il fait frisquet et tristounet? Mode d’emploi de notre chroniqueuse Joanie Pietracupa.

Joanie-bandeau

L’été, notre forme est au zénith. Le soleil tape, le thermomètre grimpe, les gens sont heureux (être en vacances, ça aide toujours!) et les familles au grand complet, du plus jeune au plus vieux, passent leur temps à jouer dehors. Sur les terrasses, dans leur cour, sur leur perron, mais aussi sur les pistes cyclables, au parc, à la piscine. Il y a autant de sports à pratiquer en plein air qu’il y a de jours pendant la saison chaude: la marche, le jogging, la randonnée, l’escalade, la bicyclette, le vélo de montagne, le rollerblade, la nage, le kayak, le canoë, le pédalo, alouette. En fait, c’est plutôt difficile de ne PAS se tenir en forme pendant l’été. Faudrait vraiment le vouloir et y travailler fort. Être en mission «moi-je-ne-profiterai-pas-du-beau-temps-oh-que-non». Un Grinch non pas de Noël, mais du soleil.

À LIRE : Course – programmes d’entraînement de 21 semaines


À l’automne, toutefois, le vent tourne (littéralement). Le soleil se cache derrière des filets de nuages gris et déprimants, le mercure chute, les gens remplacent leur sourire par une bonne dose de stress et des heures sup’ et les familles au grand complet, du plus jeune au plus vieux, se cachent dans leur tanière (alias le sofa sectionnel au-dessus duquel trône la télé en mode Netflix), prêtes à hiberner tout l’hiver. (Bon, ça ne passe peut-être pas exactement comme ça chez tout le monde, mais dans certains foyers, je suis certaine que oui.) Comme si ce n’était pas assez pour nous dérégler le système, voilà que nos estomacs crient famine comme s’ils n’avaient rien ingéré depuis des mois (ce qui est presque vrai; bonjour à vous, salades estivales et légumes grillés sur le barbecue!), au même moment où les magazines de bouffe se mettent à nous faire saliver avec leurs recettes de poulet farci et de desserts décadents. «Non mais, ils veulent ma mort?», que je me demande chaque fois que j’achète un nouveau numéro «spécial mijoteuse». La mort de ma forme physique, oui, c’est sûr.

Pour ne pas dire bye-bye, une larme à l’œil, aux progrès faits pendant l’été côté cardio, musculation et alimentation saine, j’ai trouvé des petits trucs pour me garder motivée. Rien de drastique ni de révolutionnaire; des astuces toutes simples qui fonctionnent pour me garder en forme et, qui sait, qui marcheront peut-être pour vous aussi.

À LIRE : Le jour où je me suis mise à (vraiment) aimer le sport

Femme-Course-Automne

Photo: iStock

1. S’habiller chaud – mais pas trop – pour aller jouer dehors
On croit souvent qu’il n’y a rien de pire que d’avoir froid quand on sort faire du sport dehors l’automne et l’hiver, mais, bon à savoir, il n’y a surtout rien de pire que d’avoir trop chaud. La raison: c’est à ce moment-là qu’on transpire abondamment et qu’on se met à avoir encore plus froid – et à se sentir vraiment inconfortable dans nos vêtements. Ma solution: me vêtir d’un ensemble multicouche composé de sous-vêtements ajustés, d’un chandail isolant et d’un manteau et d’un pantalon coupe-vent. Puis, j’enfile des bas épais, des gants et une tuque, pour garder mes extrémités au chaud. Côté chaussures, je mets mes souliers de sentier aux semelles adhérentes, parfaits pour marcher, jogger ou courir sur un sol recouvert de feuilles mouillées. Habillée ainsi, je me sens prête à conquérir le monde ou, du moins, à sortir bouger pendant une heure ou deux, même par temps frais.

À LIRE: Habille-toi, on s’en va courir!

2. Essayer un nouveau sport
C’est pendant les automnes passés que j’ai découvert le yoga chaud, le ballet barre, le surf intérieur, le Yoga Wall et l’AquaSirène (oui, oui, vous avez bien lu!). Parce que j’aime bien l’idée de vivre l’expérience de la rentrée à ma façon, en m’inscrivant à un cours de cardio, de musculation ou d’étirements fun et inusité. Et, le temps d’un cours, ça me permet de tester une nouvelle façon de bouger, seule ou avec une amie, de me tenir en forme et de vaincre les blues des mois d’octobre, novembre et décembre, d’un seul coup.

3. Se réveiller plus tôt pour s’entraîner
L’été, je faisais du sport un peu à toute heure du jour autre que le matin: le midi, après ma journée de travail, en début de soirée, ou juste avant le coucher. L’automne, j’aime bien mettre mon cadran à 6 h 30 pour aller marcher sur le Mont-Royal. Oui, il fait encore noir à cette heure-là (les premiers rayons ne pointent le bout de leur nez que vers 7 h), mais ça me permet de voir le lever du soleil sur la montagne et ça, ça n’a franchement pas de prix. En plus, ça me donne de l’énergie pour un bon 12 heures et ça a l’avantage de faire paraître les journées plus longues (même si en réalité, elles raccourcissent). Et, fait non négligeable, ça me permet de ne jamais manquer un seul épisode d’Unité 9 ou de Nouvelle adresse parce que je dois sortir m’entraîner.

Et vous, quels sont vos bons conseils pour rester motivé(e) et en forme?

Suivez Joanie Pietracupa sur Twitter (@theJSpot) et Instagram (@joaniepietracupa).