Ma parole!

Les fausses promesses des jus verts

Notre chroniqueuse Geneviève Pettersen se questionne sur le discours qu'ont certaines vedettes sur les propriétés miraculeuses des jus verts.

Ma_parole

Ma collègue Johanne Lauzon a déjà abordé la question dans un billet, mais on dirait que je ressens le besoin d’en rajouter une couche. Voyez-vous, moi aussi j’en ai soupé (veuillez pardonner la métaphore alimentaire douteuse) des stars qui font la promotion d’un style de vie X.

Hier, durant la reprise d’une émission matinale populaire, j’écoutais une vedette québécoise très aimée du public faire la promotion des jus verts et raconter comment ces mixtures ont modifié son rapport à son corps.Cette «gourou» du mieux-vivre nous parlait des aliments qu’elle préférait et de son nouveau style de vie, qu’elle qualifie de plus sains. Jusque là, je n’avais aucun problème, même si j’avoue que ce n’est pas mon genre de me gargariser la bouche vingt minutes avec de l’huile d’olive chaque matin. Par contre, à un moment de l’entrevue, je l’ai entendue dire : «Les jus verts sont votre assurance santé». Là, j’ai avalé mon smoothie de travers.

Comprenez-moi bien : je ne veux pas faire le procès de cette femme qui semble avoir un désir sincère d’aider les gens à adopter de bonnes habitudes de vie et une alimentation plus naturelle. Mais il me semble que, quand on dispose d’une tribune aussi importante et que l’on s’adresse à un public qui nous estime et nous place, soyons honnêtes, sur un piédestal, on doit mesurer ses paroles et leurs effets. Parce que oui, il y a des hommes et des femmes qui écoutent ce genre de discours et le prennent au pied de la lettre. Ces personnes penseront qu’en buvant du jus vert, elles pourront se prémunir contre les maladies graves ou se guérir du cancer ou de l’ostéoporose. C’est grave de répandre de tels faux espoirs. Très grave.

Je n’ai aucune objection à ce que l’on fasse la promotion d’une alimentation et d’un mode de vie sains, mais je débarque quand on prétend que cette façon de vivre nous protège contre quoi que ce soit. Oui, des études ont prouvé le pouvoir antioxydant de certains aliments, mais il y a beaucoup de nuances à apporter et de facteurs à prendre en considération. Personne n’a le temps d’apporter ces nuances et d’aborder ces facteurs dans une entrevue de dix minutes. Et, selon moi, le diffuseur a une part de responsabilité par rapport au contenu mis de l’avant dans une émission de services qui a beaucoup de crédibilité auprès des téléspectateurs.

Je veux dire, moi aussi j’en bois des jus verts. Et oui, ça me fait sentir bien de savoir que je mets des bonnes choses dans mon corps. Mais de là à prétendre que c’est une assurance santé ou que les jus ont des propriétés curatives, il y a un pas que je refuse de faire.

PS. Pour ceux qui s’intéressent au pouvoir des jus et à la détox en général, je vous invite à lire ce texte très éclairant du Pharmachien.

Photo: iStock

Photo: iStock

 

À LIRE: Les pensées positives peuvent-elles nous guérir du cancer?

 

 

 

 

 

Pour réagir sur Twitter: @genpettersen

Geneviève Pettersen est l’auteure de La déesse des mouches à feu (Le Quartanier)