Jus de céleri: la nouvelle tendance santé?

Comme on pouvait s’en douter, Gwyneth Paltrow n’est pas étrangère à ce nouvel engouement. Le céleri serait en train de devenir le nouveau légume chouchou. Mais pour quelles vertus au juste? Le point avec la nutritionniste Abby Langer.

  0

Photo: Getty

D’un vert éclatant, très photogénique sur Instagram, le jus de céleri est la dernière tendance santé lancée par un influenceur. Mais est-elle à la hauteur de tout ce bruit médiatique?

Le céleri n’est pas un légume particulièrement populaire. Il est même très ordinaire sur le plan nutritionnel, sans parler de son goût fade et de sa texture filandreuse. Je suis certaine qu’un grand nombre des adeptes du jus de céleri ne mangent jamais de céleri nature. Et, honnêtement, je ne les blâme pas.

Le jus de céleri doit sa popularité à Anthony William, surnommé le Médium médical. Il ne détient aucune formation en médecine ou en nutrition, mais qu’à cela ne tienne, il prétend qu’il peut communiquer avec «l’Esprit de compassion», qui «lui transmet de l’information médicale extrêmement précise et souvent très en avance sur son temps». (Je n’invente rien.) L’auteur a consacré son plus récent ouvrage à la détoxication du foie par l’alimentation. Il est également collaborateur au réseau Goop, créé par Gwyneth Paltrow. Cette dernière le présente ainsi: «Anthony William est une personnalité qui compte de fervents adeptes et qui évolue complètement en dehors du cadre de la science et de la médecine traditionnelles. Il s’est fait connaître, comme il l’explique, pour être guidé par “l’Esprit” afin d’aider les gens à se réapproprier leur santé.» (Détail amusant, l’article sur le jus de céleri publié par Anthony William sur Goop est coiffé de la mention «Fascinant mais inexplicable».)

Évoluer «complètement en dehors du cadre de la science et de la médecine traditionnelles» est très en vogue par les temps qui courent. En cette ère de post-vérité dans laquelle nous vivons, cela ne semble plus avoir d’importance que les choses soient fondées scientifiquement. Plus la pseudoscience est tirée par les cheveux et la dernière tendance est loufoque, plus les gens semblent y adhérer en masse comme des moutons. Le régime carnivore, le régime Daniel Fast et le jus de céleri en sont d’excellents exemples.

Anthony William affi rme que certains composés, les «sels en grappe inconnus», confèrent au jus de céleri ses propriétés «miraculeuses», absentes du céleri entier nature. La caractéristique des «sels en grappe inconnus» est précisément d’être inconnus, c’est-à-dire qu’ils n’ont aucune existence selon la science fondée sur des données probantes. Si des sels en grappe, ou toute autre substance miraculeuse, étaient présents dans le jus de céleri, il me semble qu’on le saurait depuis longtemps, non? Il est donc peu vraisemblable que cet élixir vert puisse «guérir les maladies chroniques et les maladies inexpliquées» et «éliminer les bactéries improductives de l’intestin», comme Anthony William le prétend. (Selon ses adeptes, le jus de céleri éclaircirait aussi le teint et diminuerait les ballonnements.) Quoi qu’il en soit, je suis certaine que les producteurs de céleri n’ont rien contre cette affirmation: un pied de céleri donne deux tasses de jus, et Anthony William recommande d’en boire jusqu’à deux fois cette quantité chaque jour (à jeun) pour en ressentir les prétendus bienfaits.

Le «Médium médical» affirme également que le jus de céleri possède des vertus médicinales et qu’il élimine les métaux lourds et les toxines de l’organisme. Ceci contribue à l’aura mystique du jus et porte les gens à vouloir se débarrasser de «poisons» dont ils ignoraient même l’existence (et qui, honnêtement, ne posent pas de problème pour la majorité de la population).

Laissez-moi vous dire que si vous aviez un empoisonnement aux métaux lourds, vous le sauriez – et le jus de céleri n’arriverait aucunement à vous guérir.

En outre, il n’existe pas le moindre lien physiologique entre ce que nous consommons et la concentration de la bile que sécrète notre foie. On ne s’étonne pas qu’Anthony William soit peu versé en physiologie, mais ce qui est déplorable, c’est que les gens se laissent berner par ses prétentions extravagantes, même si elles proviennent de la cinquième dimension et sont complètement dénuées de fondement scientifique. Dans un récent article, Anthony William soutenait que le jus de céleri aide le fonctionnement d’une glande qui n’existe même pas!

Je ne peux pas croire qu’il faille poser cette question en 2019, mais pourquoi croit-on encore aux cures de détox?

Pour expliquer l’engouement pour des modes comme celle du jus de céleri, il faut regarder la façon dont notre société perçoit la nourriture et l’alimentation. Si la majorité des gens ont à cœur d’avoir une santé optimale, l’industrie du bien-être revêt souvent un côté pervers, qui mise sur nos peurs et nos angoisses pour nous convaincre d’adhérer à diverses tendances pseudoscientifiques, souvent coûteuses.

Ces régimes à la mode nous donnent le sentiment d’être connectés, d’être spéciaux, de faire partie d’une «tribu». Pour comprendre, il suffit de taper le mot-clic #celeryjuice (jus de céleri) sur Instagram. Mais ces régimes améliorent rarement la santé ou le bien-être, surtout à long terme.

Cela dit, le jus de céleri n’a rien de nocif. Il hydrate, tout comme l’eau. Rien de plus.

Votre foie n’a pas besoin d’une cure de détox. Et, de grâce, tout comme vous n’écouteriez pas les conseils juridiques d’un fantôme, abstenez-vous de suivre les conseils nutritionnels de quelqu’un qui prétend communiquer avec les esprits.

À lire aussi: Les faux sucres sont-ils de faux amis?

Impossible d'ajouter des commentaires.